Histoire en images

Eurydice

Tout a commencé pour moi avec costumes de scène.

Les concevoir, les réaliser, travailler en équipe, réfléchir autour d’un texte et du sens que l’on propose au public. J’y ai toujours nourri ma créativité et puisé mon inspiration.

Au fil du temps, depuis ma première création en 1998 jusqu’à aujourd’hui, j’ai aiguisé mon goût pour le symbole dans le costume de scène et pour le spectacle contemporain, novateur et engagé dans une démarche forte de propositions.

 

Robe en satin peau de pêche et dentelle de Calais

« Eurydice », 2013

Photographie : Pierre-Etienne Vilbert

Corset mode

Après plus de 15 années consacrées exclusivement à la création de costumes de scène, j’ai eu envie d’élargir mon activité et de travailler pour des particuliers.

Ce corset a marqué un départ. Il est l’un des premiers corsets créés sur mesure après l’ouverture de mon atelier en 2009.

Il a été réalisé pour une jeune femme, marionnettiste, qui souhaitait le porter à la ville. Elle devait pouvoir l’assortir facilement. Sans grande contrainte de taille, il est parfaitement représentatif de ce qu’on appelle un corset mode.

 

Corset en satin de coutil et dentelles de Calais, cordé contrasté sur les hanches.

Modèle unique, 2009

Photographie : Christophe Urbain

Romantic circus

J’attache un intérêt tout particulier à la photographie. Cette image est la première réalisée dans le cadre d’une collaboration avec un photographe professionnel.

Pour cette séance photo, j’ai souhaité créer un lien entre le costume et le corset.

Ce fut notamment l’occasion de présenter ma première série limitée de serre-taille prêt-à-porter dont voici un des modèles « Romantic circus ».

 

Robe dos nu et traîne en lin toile de Jouy, serre-taille en métis.

Série limitée, 2011

Photographie : David Soyer

Corset rose

Ce modèle est très représentatif du corset tel qu’il apparait dans l’imaginaire collectif, avec sa forme typique en sablier, ses couleurs chair, la finesse de ses lignes et de ses détails.

C’est d’ailleurs l’image que j’utilise dans les supports de communication pour la promotion des stages de corseterie que j’organise depuis 2013.

C’est aussi à partir de la création de ce modèle que j’ai commencé à travailler le corset de dessous et la lingerie.

 

Corset en satin de coton et dentelle de Calais coordonnée.

Modèle unique, 2011

Photographie : David Soyer

Corset underbust guêpière

J’ai découvert le milieu du burlesque par le biais d’une de mes clientes, l’effeuilleuse Luna Moka. Pour ses « Burlesque Show Girl », j’ai réalisé plusieurs costumes et corsets.

J’ai travaillé par la suite pour de nombreuses autres effeuilleuses ou artistes du milieu Burlesque et New Burlesque.

Puis j’ai développé un partenariat avec l’école « Luna Moka’s Burlesque School » en proposant des stages autour du corset de scène.

 

Corset underbust guêpière et soutien gorge coordonné, rebrodé main de dentelles chantilly et de strass Svarowski.

Modèle unique, 2013

Photographie : Sarah Linder

Corset ruban underbust

Des clientes m’ont sollicitée pour la création de corsets autour des codes du fétichisme.

Je me suis intéressée aux coupes des « corsets ruban » qui étaient traditionnellement réalisés pour permettre un meilleur confort, une bonne souplesse (notamment en cas d’activités physiques ou sportives) tout en conservant une bonne réduction de la taille.

La réalisation de ce corset m’a permis de collaborer avec deux personnes importantes dans mon parcours :

  • le photographe Pierre-Etienne Vilbert avec lequel je travaille régulièrement depuis
  • et le maroquinier Tithouan Féron avec lequel j’ai réalisé un corset fétish en cuir teinté par ses soins.

 

Corset ruban underbust en coton et satin de coton.

Modèle unique, 2012

Photographie : Pierre-Etienne Vilbert

Culotte corsetée

A la suite de réflexions et recherches autour du corset dessous/dessus, je me suis rendu compte avec étonnement que les femmes qui venaient me commander des corsets sur mesure le faisaient avant tout pour elles-mêmes, dans une quête d’adéquation avec leur féminité, bien plus que pour plaire à l’autre.

J’ai donc souhaité développer la lingerie afin de répondre à cette idée que j’aime nourrir : la relation de séduction passe par le jeu.

En intégrant à ma première série limitée de lingerie des éléments anecdotiques de la corseterie, tel que le laçage au dos d’une culotte, je souhaitais associer cette fois l’Autre, le compagnon, le partenaire pour lui permettre de participer activement au jeu du délaçage et le rendre ainsi aimant, acteur, joueur.

 

Culotte corsetée en dentelle de Calais.

Modèle en série limitée, 2013.

Photographie : ManuKitty

Eurydice

Finalement, au bout de mon chemin artistique, j’ai rencontré l’Art plastique qui s’est imposé à moi comme une évidence après une première exposition en 2011.

Il est en effet un pont qui me permet de relier entre eux les éléments essentiels de mon activité : les questions liées au corps, à la féminité, aux symboles et aux allégories, en utilisant tous mes médiums tels que la matière, le vêtement, l’écriture et la photographie.

J’ai saisi là encore cette opportunité pour collaborer avec d’autres artistes aux compétences complémentaires, nous permettant ainsi d’élargir nos possibilités et de proposer au public un travail complet, dense et abouti.

 

« Révélation » 1/8 extrait de l’exposition
« Révélation » présentée à l’occasion de la 1ère édition de str’Off (Off de la foire d’art contemporain Star-t), 2014

Photographie : Pierre-Etienne Vilbert

A découvrir aussi

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Rejeter

0

Your Cart